Sa. 29.9

Conférence. Je ne suis pas David Bowie, par Matthieu Jaccard

15:00 — 17:00 Théâtre de Vidy

Av. E.-H. Jaques-Dalcroze 5
1007 Lausanne

Le 28 septembre 1918, l’Histoire du soldat est créée à Lausanne quelques semaines avant l’armistice. Fin 1948, Charles Apothéloz joue Les Faux Nez alors que la Déclaration universelle des droits de l’homme est sur le point d’être signée. Dans les années 50-60, le théâtre lausannois est lié à La Cité Editeur, structure qui publie des textes décisifs pour l’indépendance algérienne et la décolonisation. En 1989, Matthias Langhoff prend la direction du Théâtre Vidy- Lausanne peu avant la chute du mur de Berlin, ville où il a commencé sa carrière. A l’opposé de l’idée que la Suisse constituerait un cas particulier, un pays en marge, le reflet de l’histoire du XXe siècle dans celle du théâtre lausannois met en lumière l’engagement de personnes qui se sont battues ici pour un monde plus juste, libre et pacifique.
 
« Je ne suis pas David Bowie. » C’est ce que le célèbre musicien répondait lorsqu’il était abordé à Lausanne où il résida de 1982 à 1997, comme avant lui s’étaient installés dans le canton de Vaud des musiciens d’exception comme Igor Stravinsky, Wilhelm Furtwängler, Nina Simone ou Freddie Mercury. Souvent, la Suisse semble chercher à s’abstraire de la réalité, à éviter le contact. Pourtant elle n’a pas les raisons que le chanteur avait de le faire. Les conférences de ce cycle s’appuient sur la programmation de Vidy pour évoquer des personnes inspirantes et trop souvent méconnues afin d’alimenter une réflexion sur ce qui peut être opposé aux tendances régressives qui progressent aujourd’hui. Elles seront nourries par les témoignages et les idées d’invité·e·s avec la volonté de développer une vision de ce que nous pourrions entreprendre ici et maintenant qui soit au diapason des moyens dont nous disposons, et qui pourrait venir nourrir l’hypothèse d’un nouveau Traité de Lausanne, 100 ans après celui de 1923.
 
Conférence et visite guidée : Billet unique pour la conférence et, dans la limite des places disponibles, la visite guidée du lendemain

Conférence. Je ne suis pas David Bowie, par Matthieu Jaccard

Le 28 septembre 1918, l’Histoire du soldat est créée à Lausanne quelques semaines avant l’armistice. Fin 1948, Charles Apothéloz joue Les Faux Nez alors que la Déclaration universelle des droits de l’homme est sur le point d’être signée. Dans les années 50-60, le théâtre lausannois est lié à La Cité Editeur, structure qui publie des textes décisifs pour l’indépendance algérienne et la décolonisation. En 1989, Matthias Langhoff prend la direction du Théâtre Vidy- Lausanne peu avant la chute du mur de Berlin, ville où il a commencé sa carrière. A l’opposé de l’idée que la Suisse constituerait un cas particulier, un pays en marge, le reflet de l’histoire du XXe siècle dans celle du théâtre lausannois met en lumière l’engagement de personnes qui se sont battues ici pour un monde plus juste, libre et pacifique.
 
« Je ne suis pas David Bowie. » C’est ce que le célèbre musicien répondait lorsqu’il était abordé à Lausanne où il résida de 1982 à 1997, comme avant lui s’étaient installés dans le canton de Vaud des musiciens d’exception comme Igor Stravinsky, Wilhelm Furtwängler, Nina Simone ou Freddie Mercury. Souvent, la Suisse semble chercher à s’abstraire de la réalité, à éviter le contact. Pourtant elle n’a pas les raisons que le chanteur avait de le faire. Les conférences de ce cycle s’appuient sur la programmation de Vidy pour évoquer des personnes inspirantes et trop souvent méconnues afin d’alimenter une réflexion sur ce qui peut être opposé aux tendances régressives qui progressent aujourd’hui. Elles seront nourries par les témoignages et les idées d’invité·e·s avec la volonté de développer une vision de ce que nous pourrions entreprendre ici et maintenant qui soit au diapason des moyens dont nous disposons, et qui pourrait venir nourrir l’hypothèse d’un nouveau Traité de Lausanne, 100 ans après celui de 1923.
 
Conférence et visite guidée : Billet unique pour la conférence et, dans la limite des places disponibles, la visite guidée du lendemain

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus