Lu. 7.9

Débat Urbanités. DT mon amour ! Je t’aime, moi non plus…

18:30 F'ar - forum d'architecture de Lausanne

Avenue de Villamont 4
1005 Lausanne

La Direction des Travaux (DT) est l’acte ultime de concrétisation du projet. Au cours des dernières décennies, on assiste à une évolution de la discipline, qui semble sortir du schéma traditionnel. En effet, la maîtrise d’ouvrage s’oriente actuellement vers d’autres formes et de nouveaux acteurs : les bureaux spécialisés/techniques, les entreprises générales et totales. Pour expliquer ces choix, les arguments liés aux coûts, au planning et à la garantie sont souvent avancés par la maîtrise d’ouvrage, mais y’en a-t-il d’autres ? Pour se positionner face à cette situation, la profession doit répondre à de nombreuses interrogations, qui seront abordées lors de cette table ronde :

L’architecte sait-il ou veut-il encore construire, ou a-t-il déserté le chantier ?
La DT est-elle encore garante de la qualité architecturale ou fait-on face à une baisse de la qualité des prestations ?
Les maîtres d’ouvrages ont-ils perdu confiance dans le schéma traditionnel, et leur demande grandissante de concours en entreprises totales ne tue-t-elle pas le poussin dans l’œuf ?
Finalement, est-il encore possible d’avoir du plaisir sur le chantier ?

Intervenant·e·s à confirmer.
→ informations détaillées

Débat Urbanités. DT mon amour ! Je t’aime, moi non plus…

La Direction des Travaux (DT) est l’acte ultime de concrétisation du projet. Au cours des dernières décennies, on assiste à une évolution de la discipline, qui semble sortir du schéma traditionnel. En effet, la maîtrise d’ouvrage s’oriente actuellement vers d’autres formes et de nouveaux acteurs : les bureaux spécialisés/techniques, les entreprises générales et totales. Pour expliquer ces choix, les arguments liés aux coûts, au planning et à la garantie sont souvent avancés par la maîtrise d’ouvrage, mais y’en a-t-il d’autres ? Pour se positionner face à cette situation, la profession doit répondre à de nombreuses interrogations, qui seront abordées lors de cette table ronde :

L’architecte sait-il ou veut-il encore construire, ou a-t-il déserté le chantier ?
La DT est-elle encore garante de la qualité architecturale ou fait-on face à une baisse de la qualité des prestations ?
Les maîtres d’ouvrages ont-ils perdu confiance dans le schéma traditionnel, et leur demande grandissante de concours en entreprises totales ne tue-t-elle pas le poussin dans l’œuf ?
Finalement, est-il encore possible d’avoir du plaisir sur le chantier ?

Intervenant·e·s à confirmer.
→ informations détaillées

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus