Jusqu'au 10.11.2019

Installation. Collectif Fragmentin_Displuvium

12:00 — 18:00 Ferme des Tilleuls

Rue de Lausanne 52
1020 Renens

Pour leur 5 ans, le collectif d’artistes Lausannois Fragmentin (lauréat du prix du rayonnement de la Fondation Vaudoise pour la Culture) expose Displuvium, une installation – inspirée de l’Atrium Romain – qui propose une réflexion critique sur le désir humain de contrôler les phénomènes météorologiques grâce à la géo-ingénierie (ensemencement des nuages).

L’installation prend la forme d’un bassin circulaire rempli d’eau et posé à même le sol. À la surface de l’eau, le visiteur peut observer la pluie tomber. Les deux écrans accrochés au mur présentent une cartographie d’événements historiques liés à des épisodes de pluie tantôt d’origine naturelle, tantôt influencés par l’Homme. Ces séquences, non-linéaires et de durées variables, offrent la clé de lecture de l’oeuvre. Elles dictent les motifs créés par les ondulations de la pluie dans le bassin.

A quel moment une pluie semblant naturelle se révèle-t-elle comme une averse créée et contrôlée artificiellement?

Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir sous forme d’installation vidéo, la documentation d’Artificial Arcadia: measured and adjustable(?) landscapes, une oeuvre performative se consacrant aux transitions hybrides entre les paysages naturels, techniques et numériques. Commissionnée par Prohelvetia pour représenter la contribution Suisse à la Quadriennale de Prague 2019.

Displuvium a été réalisé en collaboration avec le Designer Renaud Defrancesco.
L’oeuvre a reçu le généreux soutien de La ville de Lausanne, du Canton de Vaud et de la ville de Renens.

Artificial Arcadia: measured and adjustable(?) landscapes », 2019
Installation vidéo
Fragmentin & KOSMOS architectes

Installation. Collectif Fragmentin_Displuvium

Pour leur 5 ans, le collectif d’artistes Lausannois Fragmentin (lauréat du prix du rayonnement de la Fondation Vaudoise pour la Culture) expose Displuvium, une installation – inspirée de l’Atrium Romain – qui propose une réflexion critique sur le désir humain de contrôler les phénomènes météorologiques grâce à la géo-ingénierie (ensemencement des nuages).

L’installation prend la forme d’un bassin circulaire rempli d’eau et posé à même le sol. À la surface de l’eau, le visiteur peut observer la pluie tomber. Les deux écrans accrochés au mur présentent une cartographie d’événements historiques liés à des épisodes de pluie tantôt d’origine naturelle, tantôt influencés par l’Homme. Ces séquences, non-linéaires et de durées variables, offrent la clé de lecture de l’oeuvre. Elles dictent les motifs créés par les ondulations de la pluie dans le bassin.

A quel moment une pluie semblant naturelle se révèle-t-elle comme une averse créée et contrôlée artificiellement?

Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir sous forme d’installation vidéo, la documentation d’Artificial Arcadia: measured and adjustable(?) landscapes, une oeuvre performative se consacrant aux transitions hybrides entre les paysages naturels, techniques et numériques. Commissionnée par Prohelvetia pour représenter la contribution Suisse à la Quadriennale de Prague 2019.

Displuvium a été réalisé en collaboration avec le Designer Renaud Defrancesco.
L’oeuvre a reçu le généreux soutien de La ville de Lausanne, du Canton de Vaud et de la ville de Renens.

Artificial Arcadia: measured and adjustable(?) landscapes », 2019
Installation vidéo
Fragmentin & KOSMOS architectes

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus